Pr Joyeux – Comment être en bonne santé demain?

On peut toujours l’espérer mais le thème que l’on a choisi pour ce soir, c’est la santé de demain, celle qui nous intéresse en attendant que les chercheurs aient trouvé ces vaccins dont ils rêvent.Cette santé de demain dépend de notre immunité. Si je me place il y a 30 ans. Le terme « immunité » faisait penser à celle du Président.

Aujourd’hui les choses ont changé. Le public a appris que le mot immunité nous concerne. Il y a eu le SIDA, Syndrome d’Immuno Dépression Acquis. Il y a eu les maladies auto immunes, de plus en plus nombreuses. Nous commençons à nous poser la question « N’y aurait-il pas plus de malades que de bien-portants ? » et logiquement nous pensons qu’il y aura, demain, tout ce qu’il faudra pour nous maintenir en bonne santé.

C’est une erreur monumentale qui va s’associer avec un autre élément de notre société, l’environnement. Il n’y a pas de santé de l’homme sans une santé de son environnement. Soigner la Terre, c’est soigner l’Homme.

Le premier acteur de santé n’est pas le médecin, c’est l’agriculteur, parce que c’est lui qui va me donner les éléments qui feront que je serai malade ou que, au contraire, je serai en bonne santé. Donc il va falloir choisir. Il faut, pour ma santé de demain, que je comprenne ce qu’est mon immunité. Est-ce que je nais avec mon immunité et puis c’est bon ? Pas du tout !

Nous naissons avec un corps qui se trouve d’abord dans un milieu stérile, protégé par la maman qui envoie les anticorps, les immunoglobulines pour protéger son bébé dans son propre corps. Quand il va naître, il sera soumis à un certain nombre d’éléments qui vont lui permettre de construire son système immunitaire. L’immunité du bébé c’est d’abord le passage par la voie naturelle dans laquelle se trouve ce que l’on appelle le microbiote.

Les microbes, les microbiotes, sont à la base de notre santé. C’est ce que le bébé va prendre en sortant par la voie naturelle, sur ses lèvres, sa bouche, son corps, c’est le début de son immunité. Puis par l’allaitement maternel, sa maman lui donnera l’idéal pour le protéger. Si les parents sont en bonne santé, l’enfant sera protégé pendant deux ans.

La loi française, jusqu’au 31 décembre 2017, était parfaitement juste, à savoir qu’il fallait que nos enfants soient vaccinés contre les trois maladies diphtérie, tétanos et polio. Nous étions parvenus à les faire disparaître mais elles sont en train de revenir.

Lire la suite….